Artiste scultant un vase

À propos de L’Atelier B

Situé dans la manufacture Bernardaud à Limoges, L’Atelier B accueille des céramistes désireux d’utiliser les savoir-faire et les techniques accumulés depuis 1863. Ils peuvent y réaliser des petites séries exclusives où pour chaque pièce s’ajoute une dimension aléatoire propre à sa réalisation entièrement manuelle. Chaque objet réalisé par le créateur est unique et porte sa signature ainsi que l’estampille de L’Atelier B.

Artiste peignant un vase 2
Personnes portant un vase
Sarah-Linda Forrer travaillant sur une oeuvre

Sarah-Linda Forrer

Écorce - Sarah-Linda Forrer

« La porcelaine, c’est magique ! Le seul fait de pouvoir créer quelque chose de ses mains, et de le rendre utilisable juste en le soumettant à de hautes températures, me semble extraordinaire. Les infinies possibilités et multiples variations de pâtes, de températures, de couleurs, de formes, les moyens de cuissons me font rêver à toutes les expérimentations que j’ai envie de mener à bien.

Bernardaud, c’est LA référence de la porcelaine. En tant que designer, parfois céramiste, c’est un immense plaisir de pouvoir travailler avec les ouvriers si qualifiés de cette maison qui, pour moi, représente le savoir-faire et la maîtrise de l’élégance. Cette élégance à la Française si raffinée, qui me manque tellement aux Pays-Bas.

Dans mon travail, je recherche les textures, les superpositions, la beauté imparfaite des accidents. Je cherche à valoriser ces imprévus inattendus.

La possibilité de donner une place à l’imperfection, au sein d’une maison qui représente la perfection même, emporte mon travail à un tout autre niveau et devient une opportunité de marier deux mondes en apparence opposés. J’avais rêvé du résultat mais ici, il devient concret juste par le travail de mes mains. »

Assiettes, bols et plats

Vincent et Romain Buffile travaillant sur un vase

Vincent et Romain Buffile

Algues et Poissons - Atelier Buffile

« À Aix-en-Provence, sous nos pieds et tout autour, nous ne trouvons que de la terre de faïence. C’est pour cela que les vases de Picasso sont souvent ocre rouge et c’est pour cela que nous sommes faïenciers. Quand Léonie Buffile a créé l’atelier en 1945 elle a emprunté un bol chinois en porcelaine dont elle a tiré un moule. Ce bol a accompagné la production de l’atelier durant trois générations. Il est devenu en quelque sorte pour les Buffile un bol sino-provençal.

Cette curieuse attache à la porcelaine nous a toujours accompagnée et la rencontre avec l’Atelier B et la porcelaine devait inévitablement arriver. L’envie de travailler cette matière est en nous depuis longtemps. La HAUTE température ! Cette haute température qui était pour nous un peu inaccessible.

Cette belle rencontre a eu lieu. Des faïenciers chez des porcelainiers. Nous étions comme des bluesmen dans un orchestre symphonique. Tenter de placer une impro dans une musique bien réglée... Cela nous a réjouis et ce fût sûrement réciproque car le résultat est au-dessus de nos espérances, un décor libre sur une technique rigoureuse. »

Les vases
(pièces uniques)

Les plats (pièces uniques)

Découvrir